RDC – Départ de la Monusco : Le gouvernement congolais signe un plan de transition avec la délégation onusienne

Partager via

Le Chef du gouvernement congolais, le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a présidé, ce mercredi 15 septembre, à son bureau, la réunion de signature du Plan de transition pour la sortie échelonnée de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), de la République Démocratique du Congo.

Cette réunion s’est tenue en présence du Ministre d’Etat au Plan, du Vice-Ministre des Affaires étrangères et de la délégation de la Monusco.

À en croire la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC, Bintou Keita qui a conduit la délégation onusienne, il s’agit de la conclusion d’un long travail entre les deux partenaires notamment la Monusco et le Gouvernement Congolais.

« Je suis ici avec toute une équipe. Nous avons rencontré son Excellence Monsieur le Premier Ministre afin de conclure le travail qui nous a tous occupés depuis l’établissement du groupe de travail conjoint le 5 juillet dernier, pour signer le Plan de transition de la Monusco et que ce plan, en le signant, soit formellement transmis au Conseil de sécurité des Nations-Unies. Et donc, ce document va être discuté au Conseil de sécurité et d’ici quelques temps, nous aurons un retour de ce que les membres du Conseil de sécurité apprécient et comprennent des discussions…», a déclaré la dirigeante de la mission de l’ONU en RDC.

La patronne de la mission onusienne en RDC, Bintou Keita a rajouté que le document signé ce mercredi contient 18 jalons et beaucoup d’indicateurs qui expliquent comment le travail doit être fait pour qu’à un moment donné, la Monusco puisse quitter de façon graduelle, responsable et durable le sol RDCien.

Parlant de la part du Gouvernement des warriors, à l’issue de cette séance de travail, le ministre d’Etat au Plan, Christian Mwando a affirmé que ce Plan partira jusqu’en 2024 et contient non seulement les étapes qui devront être franchies en termes de violences particulièrement à l’Est du pays, mais il contient également les obligations du Gouvernement congolais et de la Monusco.

Signalons que d’autres étapes inscrites dans ce plan de transition sont liées à plusieurs points majeurs notamment la stabilisation communautaire, le désarmement, la réinsertion ainsi que la protection de la population congolaise particulièrement celle vivant dans la partie Est où l’insécurité persiste depuis plusieurs années malgré la présence de la Monusco en RDC.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!