Kinshasa : le médecin légiste confirme que Rossy Mukendi était mort d’une balle réelle

Partager via

Le procès de l’activiste Rossy Mukendi se poursuit. Lors de l’audience tenue le lundi 29 novembre dernier par la Cour militaire de Kinshasa/Matete siégeant en audience foraine à la prison militaire de Ndolo, Paul Kabasele et Richard Sombia, respectivement médecin légiste et expert en balistique ont répondu aux questions des juges en vue de clôturer l’instruction.

Face aux juges, le médecin légiste a confirmé que cet activiste des droits humains était mort d’une balle réelle tirée d’une arme à feu.

En outre, Richard Sombia expert en ballistique a attesté que la balle en caoutchouc cause la mort si la distance avec la cible est très proche, mais pas à celle de plus de 20 mètres.

À cet effet, l’instruction étant finie, les plaidoiries et le réquisitoire du ministère public débutent le 06 décembre prochain.

Il sied de rappeler que Rossy Mukendi, avait été assassiné en février 2018 alors qu’il prenait part à une marche pacifique organisée par le Comité Laïc de Coordination (CLC) dans le but d’exiger le départ de Joseph Kabila, à l’époque où ce dernier était encore président de la RDC.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!