RDC : accusé d’avoir attaqué Rutshuru, le M23 dément cette affirmation des FARDC

Partager via

Après avoir été cité par l’armée congolaise comme auteur d’une attaque survenue ce lundi 08 novembre dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, le Mouvement du 23 mars (M23) a démenti cela.

En outre, le M23 réaffirme son engagement aux conclusions des pourparlers de Kinshasa et réitère sa confiance au chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi.

Le groupe armé dit qu’il ne peut pas engager des hostilités avec l’armée congolaise car il y a eu des négociations entre ses représentants et le gouvernement congolais.

« Il est donc mal indiqué de croire que notre Mouvement puisse s’engager dans des hostilités avec les FARDC en ce moment où le partenariat avec le gouvernement de la République se porte mieux et que tous les espoirs sont encore permis », lit-on dans ce communiqué signé par Bertrand Bisimwa président du M23.

Le chef du M23 a de plus précisé que ce mouvement n’est pas engagé dans quelques confrontations armées dans le territoire de Rutshuru comme l’a indiqué l’armée congolaise.

Par ailleurs, il a confirmé que les combattants du M23 sont dans le territoire de Rutshuru depuis 2017 pour attendre la réponse du gouvernement congolais.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!