Accord de coopération policière entre la RDC et le Rwanda: un élu de Goma appelle le ministre de l’intérieur à éclairer l’opinion

Partager via

Le député national, Jean Baptiste Muhindo Kasekwa a adressé au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières Daniel Aselo, une question d’actualité sur la signature de l’accord de coopération entre la police nationale congolaise et la police nationale du Rwanda en date du 13 décembre dernier, à Kacyiru, à Kigali (capitale rwandaise).

« Dans sa communication du 13 décembre 2021 via son site internet www.police.gov.rw/home, la police nationale du Rwanda (PNR) fait état de la signature à son quartier général de Kacyiru à Kigali en la même date d’un accord de coopération entre l’inspecteur général de la police Dan Munyuza pour la partie rwandaise et le commissaire général Dieudonné Amuli Bahigwa pour le compte de la police de la RDC », révèle cet élu de Goma.

À l’en croire, la police nationale du Rwanda (PNR) a affirmé que cet accord prévoit l’installation à Goma d’une unité opérationnelle conjointe entre les différentes polices de la région. D’où ses préoccupations adressées au ministre de l’intérieur, Daniel Aselo, pour chercher les éclaircissements.

« En vue d’éclairer l’opinion publique congolaise sur les enjeux et les contours de cet accord, je vous vous invite à apporter des réponses idoines aux préoccupations suivantes:

  • Que cache la signature de cet accord de coopération avec le Rwanda juste après le début des opérations conjointes entre les FARDC et l’armée ougandaise en vue de la traque des ADF à Beni et Ituri ?
  • Quels sont les mobiles réels qui justifient le recours à la police rwandaise à Goma plutôt que de doter la police nationale congolaise basée dans cette ville des moyens humains et matériels adéquats ?
  • Dans quelle proportion le coût de la présence d’éléments de la police rwandaise à Goma serait-il inférieur au coût d’un plan urgent de formation des jeunes diplômés congolais à l’école de la police de Mugunga près de Goma dont les infrastructures et le personnel demeurent longtemps inoccupés ?
  • Quel plan de communication avez-vous envisagé autour de cet accord en vue d’apaiser les suspicions légitimes consécutives à la récente incursion de l’armée rwandaise dans six villages du groupement Buhumba en territoire de Nyiragongo près de Goma en date du 18 octobre 2021? », telles sont les interrogations de ce représentant des Gomatraciens à l’endroit du VPM, ministre de l’intérieur Daniel Aselo.

Notons que dans sa lettre envoyée au ministre de l’intérieur, le député national Jean Baptiste Muhindo Kasekwa a mis en copie le premier ministre congolais, chef du gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!