RDC-Élections 2023: Fayulu et Muzito accusent Tshisekedi de vouloir tricher

Partager via

Dans un communiqué fait ce lundi 10 janvier, les deux leaders de la coalition Lamuka (Martin Fayulu et Adolphe Muzito) ont accusé l’actuel président de la RDC, Félix Tshisekedi de poser des jalons afin de tricher lors des élections de 2023 ou de renvoyer celles-ci aux calendes grecques.

Le présidium de Lamuka justifie son point de vue par le fait que le chef de l’État congolais « place les membres de son parti politique l’UDPS » à la centrale électorale. C’est pourquoi, il demande à la population congolaise de s’y opposer.

« …En conséquence, le Présidium de Lamuka appelle le peuple congolais à s’opposer courageusement à la tentative de M.Tshisekedi d’organiser une nouvelle forfaiture qui ouvrirait la voie aux ennemis de la RDC pour matérialiser leur projet de balkanisation de notre pays », peut-on lire sur le communiqué signé par Fayulu et Muzito.

Face à cette situation, Martin Fayulu et Adolphe Muzito demandent à l’Union africaine, à l’Union européenne, aux États-Unis et au Conseil de Sécurité de se saisir de l’évolution du processus électoral en RDC afin de prévenir le chaos.

Pour rappel, cette réaction intervient quelques jours après que le président de la CENI, Denis Kadima ait nommé au poste de secrétaire exécutif national de la centrale électorale, Thotho Mabiku reconnu comme membre de l’UDPS et proche du président de la République Félix Tshisekedi vu que l’homme a travaillé au cabinet du chef de l’État entant que conseiller en charge des finances, audit et comptabilité.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!