RDC-Belgique: Les autorités congolaises et belges reportent à nouveau la cérémonie de rapatriement et remise des « restes » de Lumumba

Partager via

La présidence de la République Démocratique du Congo a annoncé un nouveau report au mois de juin prochain, de la cérémonie de rapatriement et restitution par les autorités belges des « restes » du tout premier chef du gouvernement congolais, l’ancien premier ministre Patrice Emery Lumumba.

« La cérémonie de restitution et de rapatriement des restes de l’ancien Premier ministre Patrice Lumumba est reportée en juin prochain, à une date autour des festivités de célébration de l’indépendance de la RDC, le 30 juin », a annoncé un conseiller du président Tshisekedi, à l’AFP, le mercredi 05 janvier dernier.

Précisons que cette cérémonie initialement programmée le 21 juin 2021 et prévoyant une série d’hommages au feu Patrice Emery Lumumba et la restitution de sa « dent » qui se trouve encore en Belgique, avait déjà été reportée à la date du 17 janvier 2022 (61e anniversaire de la mort de Lumumba). Cela en raison d’une forte propagation de la pandémie à Covid-19.

Il sied de rajouter qu’au cours de ladite cérémonie, la Belgique devra officiellement remettre au chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi, une dent qu’un commissaire de police belge a affirmé avoir prélevé sur le corps de Lumumba au moment où il contribuait à le faire disparaître.

Déjà en 2000, le commissaire de police belge, Gérard Soete avait déclaré à l’AFP avoir découpé et dissout dans l’acide les corps de Lumumba et de deux de ses camarades (Joseph Okito et Maurice Mpolo), tous les 3 assassinés au même moment.

Au mois de septembre 2020, la justice belge avait répondu favorablement à une demande de la famille biologique de Lumumba consistant à lui restituer une « dent » du leader du mouvement national congolais (MNC) se trouvant encore chez Gérard Soete qui a affirmé et prouvé dans un documentaire diffusé sur la chaîne allemande ARD qu’il continuait à garder des dents de Lumumba.

Notons qu’au terme d’une commission d’enquête parlementaire éffectuée en 2001, la Belgique avait reconnu sa « responsabilité morale » dans la mort de Lumumba qui est considéré comme le Héros de l’indépendance de l’ex-Congo belge, obtenue le 30 juin 1960.

À en croire l’histoire, c’est après l’obtention de l’indépendance que Patrice Emery Lumumba est devenu le tout premier chef du gouvernement congolais (Premier ministre de la RDC), avant d’être renversé quelques mois plus tard lors d’un coup d’État occasionné par le feu Maréchal Mobutu.

Rappelons que Patrice Emery Lumumba a été tué le 17 janvier 1961 avec ses deux compagnons cités ci-haut par des séparatistes de la région du Katanga en connivence avec la Belgique.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!