RDC : 5 ans après, Martin Fayulu se souvient d’une balle tirée sur sa tête !

Partager via

Le Président du parti politique « Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) » et membre du présidium de la coalition Lamuka, Martin Fayulu Madidi se souvient ce dimanche 19 septembre, d’une balle tirée sur sa tête, qui a failli lui coûter la vie, alors qu’il était dans la rue un certain lundi 19 septembre 2016, pour manifester et dire « non » au glissement que voulait occasionner le régime de Joseph Kabila, président honoraire de la République Démocratique du Congo.

« 19 septembre 2016 – 19 septembre 2021, 5 ans, jour pour jour, j’avais reçu une balle lors d’une manifestation publique pour exiger le respect du délai Constitutionnel », s’est souvenu Martin Fayulu à travers un tweet qu’il a posté en cette journée dominicale.

Notons que ce candidat malheureux aux élections présidentielles de 2023, a toujours contesté les résultats publiés par la CENI en disant que cette dernière a frauduleusement donné la victoire à Félix Tshisekedi, l’actuel président de la RDC. Raison pour laquelle il continue à s’opposer au pouvoir en place et à se considérer comme le président élu.

« Le même combat continue aujourd’hui. Nous devons instaurer la démocratie dans notre pays ! », a rajouté ce membre du présidium de la plateforme Lamuka sur sa publication commémorative de ce dimanche.

Rappelons que Martin Fayulu et la coalition Lamuka qu’il dirige avec Adolphe Muzito, avaient tenu une marche pacifique le mercredi 15 septembre dernier, pour dire « non » à une CENI politisée, au glissement et à la fraude électorale en RDC.

Malgré la répression de la police de Kinshasa, vécue lors de leur dernière manifestation, ces deux leaders de Lamuka ont au cours de leur conférence de presse tenue le vendredi 17 septembre dernier, annoncé une autre marche projectée à la date du 29 septembre prochain, pour revendiquer les mêmes causes.

Patrick Mangoma

Vidéo de la manifestation où Martin Fayulu a reçu une balle à la tête, le 19 septembre 2016, à Kinshasa

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!