04 janvier 1959 – 04 janvier 2022 : 63 ans après, la RDC se souvient des congolais morts pour son indépendance

Partager via

En République Démocratique du Congo, le 04 janvier de chaque année est un jour férié dédié aux « Martyrs de l’indépendance » du pays.

Cette date fait toujours penser à une série d’émeutes et de troubles sociaux s’étant déroulés en janvier 1959, à Kinshasa, à l’époque où la ville capitale congolaise s’appelait encore « Léopoldville » et la RDC portait alors le nom de « Congo belge ». Cela marque un tournant décisif vers l’indépendance de ce pays.

L’histoire renseigne que tout a éclaté après que les autorités coloniales aient interdit aux membres du parti politique « ABAKO » (Alliance des BaKongo) de manifester le 4 janvier 1959.

Les militants de l’ABAKO qui voulaient à tout prix tenir leur manifestation ce jour là, ont rencontré une répression très violente de la part des militaires et policiers ayant reçu l’ordre des autorités du Congo Belge.

Notons que le nombre exact des victimes n’est pas connu jusqu’à ce jour, mais le bilan officiel présenté par le gouvernement du Congo belge a donné les chiffres « d’au moins 49 personnes mortes », tandis que les cadres d’ABAKO parlaient de « plus de 100 pertes en vie humaine ».

Près d’un an et demi plus tard, le Congo belge obtint son indépendance à la date du 30 juin 1960 et devint la République du Congo-Léopoldville, avant de devenir la République Démocratique du Congo en 1964, puis la République du Zaïre en 1971.

C’est de 1997 à ce jour que ce pays reprit le nom de la République Démocratique du Congo.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!