RDC : voici la vision de Delly Sesanga sur la réduction du train de vie de l’État

Partager via

Le député national élu de Luiza (province du Kasaï Central), Delly Sesanga a dans une tribune, donné une série d’éléments «efficaces» pour la réduction du train de vie de l’État.

Ce sont les éléments ci-après :

  1. La réduction à 250 membres, l’effectif du cabinet du président de la République et rationalisation de l’organisation du cabinet pourrait rapporter jusqu’à 100 millions de dollars américains d’économie ;
  2. La réduction de la taille du gouvernement à 35 membres soit 25 ministres et 10 vice-ministres (jusqu’à 45 millions de dollars américains d’économie) ;
  3. La réduction du coût de fonctionnement de l’Assemblée nationale et du Sénat (pourrait générer jusqu’à 130 millions de dollars américains d’économie) ;
  4. La rationalisation des missions des officiels, en mettant fin au trafic des missions à la présidence de la République, les ministères et autres services publics de l’État (pourrait dégager jusqu’à 50 millions de dollars américains) ;
  5. L’abrogation des Décrets n°18/039 et n°18/038 déterminant respectivement les avantages et devoirs reconnus aux anciens premiers ministres, d’une part et d’autre part les avantages et devoirs reconnus aux anciens membres du gouvernement ;
  6. La révision du régime des avantages accordés aux anciens présidents de la République et la limitation dans le temps des avantages accordées aux anciens chefs de corps constitués ;
  7. La rationalisation du statut des membres des Institutions d’appui à la démocratie, la dissolution du CNSA et la suppression de nombreux organismes administratifs rattachés à la présidence de la République ;
  8. La suppression des féodalités fiscales en rente de situation au profit des organismes inefficients et détournés de leur mission légale (FONER, ARPTC, FPI, le GO PASS, le Comité de suivi des prix des produits pétroliers) ;
  9. La réduction de la taille de l’Assemblée nationale de 500 membres entre 300 et 350 membres à partir de la 4ème législature ;
  10. Le renforcement de l’encadrement légal de la gestion budgétaire des Provinces.

Pour lui, les marges de cette stratégie devront être affectées à la défense nationale et la sécurité du territoire, à la santé et l’éducation, à l’administration publique et territoriale ainsi qu’à la justice.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!