RDC: Les fonctionnaires du ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire poursuivent leur grève

Partager via

Les agents du ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, logés dans le bâtiment de la Fonction Publique sont en grève depuis le 07 octobre 2020, soit depuis près de sept mois.
À en croire ces travailleurs de l’ESU, plusieurs points sont à la base de leur revendication à savoir:
la demande du paiement des salaires de 1071 de leurs collègues, qui bien qu’étant budgetisés depuis 2019, n’ont encore rien touché jusqu’à présent. la demande de la correction des grades de plus ou moins de 253 agents et cadres, qui avaient connu des avancements en grade depuis plus de 3 ans, mais ils sont toujours payés suivant leurs grades inférieurs.  la demande des moyens de transport et de l’amélioration des conditions de travail.la demande du changement de taux auquel leurs primes sont payées, car ces dernières leur sont toujours données suivant le taux adopté depuis l’année 2019. « Il y avait des agents, qui quand nous étions passés à la capture en 2015, ils étaient aussi repris, mais quand nous avons été payés, ce n’était pas le cas pour eux et jusqu’à présent ils n’ont pas encore touché leurs salaires de base. Nous voulons aussi que nos 1071 collègues soient capturés afin qu’ils puissent commencer à toucher leurs salaires de base », a précisé Alex Mbuyi, délégué syndical de l’Organisation de Travailleurs Unis du Congo (OTUC). 
Quant aux syndicalistes de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, leur grève a duré longtemps parce que leur secrétaire général intérimaire, Monsieur Pontien Kamina Kabangu, leur directrice de la paie, Madame Angélique Bulemi et le ministre sortant Thomas Luhaka Losenjola ont créé un réseau du détournement des fonds et ne veulent pas résoudre le problème des agents.
Selon ces travailleurs de l’ESU, les autorités susmentionnées ont même travaillé en complicité pour occasionner des cas d’enlèvements et des tortures des agents qui n’ont fait que revendiquer leurs droits à travers la cessation des activités.
Les fonctionnaires de l’Enseignement Supérieur et Universitaire espèrent qu’après la prise des fonctions du ministre entrant, Monsieur MUHINDO NZANGI BUTOMBO, leur problème sera solutionné et ils demandent à ce que les auteurs du détournement des finances à l’ESU, soient poursuivis par les instances judiciaires comme a été le cas avec ceux de l’EPST.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!