RDC-Élections 2023 : « Il faut avoir été député ou sénateur pour être candidat Président » (Nsingi Pululu)

Partager via

L’élu national Nsingi Pululu a vendredi 03 décembre, fait une nouvelle proposition de loi qui modifie et complète la loi électorale en République Démocratique du Congo.

La proposition faite par Nsingi Pululu ne s’éloigne pas de celle de loi Tshiani, car selon ce député national, « pour être candidat Président de la République il faut premièrement être congolais d’origine. C’est-à-dire être né de père et de mère congolais ».

En outre, ce représentant du peuple congolais veut que tout celui qui veut devenir président de la RDC ait d’abord siégé au parlement comme membre du sénat ou de l’Assemblée nationale.

« Il faut avoir été député ou sénateur pour être candidat Président… Il est inacceptable de voir des animateurs à la tête des institutions, être des stagiaires », a proposé le député national Nsingi Pululu.

À en croire cet élu national, pour être candidat sénateur, il faut également être congolais d’origine, tout en ajoutant que le postulant doit avoir été député national ou provincial et posséder au minimum un diplôme de licence.

Pour les gouverneurs des provinces dont seule la cour d’appel pouvait rejeter les candidatures, Nsingi Pululu suggère à ce qu’il y ait une double juridiction permettant aux candidats d’aller jusqu’au Conseil d’État.

Ce parlementaire a rajouté qu’un candidat gouverneur doit avoir été député provincial ou national, ou encore sénateur. Pour lui, tout cela s’inscrit dans le cadre des innovations, afin de permettre aux élites congolais d’accéder et diriger les institutions du pays.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!