RDC – Censure des chansons « Nini tosali te » et « Lettre à ya Tshitshi » : l’Écidé de Martin Fayulu et Claudel Lubaya haussent le ton

Partager via

La décision de la Commission Nationale de Censure des Chansons et des Spectacles (CNCCS) ayant interdit la présentation au public et la diffusion des chansons « Nini Tosali te » et « Lettre à ya Tshitshi » respectivement du groupe Musique Populaire pour la Révolution (MPR) et de l’artiste rappeur Bob Elvis, a provoqué les réactions rapides de l’ECiDé de Martin Fayulu et du député national Claudel Lubaya.

Pour l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé) parti de l’opposant Martin Fayulu, cette mesure de la CNCCS est un signe de la dérive dictatoriale.

« Tous les signes d’une dérive dictatoriale sont là », a déclaré l’ECiDé, parti membre de la coalition Lamuka.

Selon Claudel Lubaya, député national et élu de Kananga, cette censure viole la liberté d’expression garantie par la constitution. Il a en outre qualifié cela d’une pratique contraire à l’État de droit.

« L’État de droit n’autorise pas la justice d’interdire la diffusion de la chanson Nini Tosali te, oeuvre culturelle d’éveil des consciences », s’est indigné Claudel Lubaya.

Rappelons que ces deux chansons relatent les vécus quotidiens de la population congolaise qui continue à souffrir malgré tous les efforts fournis.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!