Cardinal Ambongo : « Aujourd’hui, je ne me sens plus en sécurité dans la ville de Kinshasa »

Partager via

Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu avait accordé mercredi 27 octobre, une interview exclusive à Jeune Afrique.

Leur entretien a tourné autour de la question de la CENI, car l’église catholique est parmi ceux qui contestent la désignation de la nouvelle équipe.

Selon lui, il ne se sent plus en sécurité à Kinshasa car son bureau et sa résidence avaient été récemment attaqués.

« Aujourd’hui, je ne me sens plus en sécurité dans la ville de Kinshasa. Le cardinal que je suis n’est plus en sécurité », a t-il lâché.

Pour cet archevêque métropolitain de Kinshasa, l’église catholique est devenue l’ennemi à abattre.

« Je regrette en revanche qu’il y ait, de la part du pouvoir actuel, une sorte de fixation épidermique contre l’église catholique. Vous êtes témoin de tout ce que nous vivons depuis qu’ils sont au pouvoir : des insultes, des menaces, des intimidations », a martelé le successeur du cardinal Monsengwo.

Rappelons que malgré plusieurs contestations, la nouvelle équipe de la CENI a été bel et bien installée.

Jeancy Ngampuru

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!