Kinshasa : Repoussé de 22 heures à 4 heures du matin, le couvre-feu n’est toujours pas respecté

Partager via

Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus qui se vit en République Démocratique du Congo depuis le 10 mars 2020, le chef de l’État Félix Tshisekedi avait décrété depuis le 18 décembre 2020, le couvre-feu de 21 heures à 05 heures sur toute l’étendue du territoire national.
Le mardi 13 avril dernier au cours d’une réunion, Félix Tshisekedi et la Task force présidentielle avaient pris l’option de lever totalement le couvre-feu dans les provinces où la Covid-19 est à faible circulation.
Par ailleurs, à Kinshasa et dans d’autres provinces où la courbe épidémiologique est descendante, le couvre-feu est repoussé de 22 heures à 4 heures du matin.
Bien que repoussé, la rédaction de Factuel-Promo a constaté que ce couvre-feu n’est toujours pas respecté par la population Kinoise.
Notre descente effectuée le dimanche 18 avril dernier, à 22 heures passées sur Kapela, l’avenue frontière de quartiers Yolo-nord et Yolo-Sud, dans la commune de Kalamu, nous a fait savoir que les Kinois trouvés sur ce lieu n’obéissent pas à la décision prise par les autorités, car à ces heures tout le monde doit déjà être à la maison.
Le même constat est fait au croisement des avenues Université et Lumumba où malgré que le temps est largement dépassé, les commerçants continuent à exercer leurs activités normalement sans être inquiétés par la police nationale congolaise, censée de pousser la population à obtempérer au mot d’ordre des autorités.

Selon ces habitants de Kinshasa, le Chef de l’État doit annuler carrément le couvre-feu car cette décision pénalise « inutilement » leur quotidien.
Rappelons que pour éradiquer la Covid-19, la RDC a lancé ce lundi 19 avril sa vaccination aux Cliniques universitaires.

Patrick Mangoma

Laisser un commentaire

error: Attention, ce contenu est protégé !!